Dans la conférence dont il est fait mention dans ce billet, Michel Serres entreprend une discussion sur le terme « adresse » qui ferait une intéressante introduction à ce post. Celui-ci est consacré à une formalisation de la communication entre émetteur et récepteur au travers d’une adresse. Deux prochains billets se baseront sur ce modèle pour décrypter les moyens de communications classiques puis les nouveaux usages qui sont apparus ou amenés à apparaitre…

Adressage 2

 

Une communication est composée de messages. Chaque message comprend trois types de données : l’identité de l’émetteur, l’identité des récepteurs et le contenu.

Un message est transmis via un support (lettre, fréquence hertzienne, …).

L’adresse possède un droit d’accès en émission : l’accès aux fréquences radios est réglementé mais toute personne peut m’écrire une lettre dès lors qu’elle a connaissance de mon adresse postale.

L’adresse possède un droit d’accès en réception : si ma boite aux lettres est dans un espace librement accessible, il est possible d’observer le nombre de lettre que le facteur y glisse. L’observateur n’a pas accès aux messages (cf ci-dessous) mais à l’existence de messages et à leur nombre. Tandis qu’aucune de ces données n’est accessible pour une adresse électronique.

Un message possède un droit d’accès à l’identité de l’émetteur : un courrier postal peut être anonyme. Mais on peut imaginer d’autres types de communication où différents récepteurs ont différents droits, certains pouvant accéder à l’identité de l’émetteur et d’autres non.

Un message possède un droit d’accès au contenu : Canal + est diffusé sur une fréquence que mon téléviseur capte (accès en réception), je connais l’émetteur mais n’ai pas accès au message qui est crypté.

Un message possède un droit d’accès à la liste des droits d’accès en réception : il ne s’agit pas ici de savoir qui a accès à l’adresse mais pour un message donné qui a accès aux différentes informations qu’il contient, y compris cette liste. Par exemple un document confidentiel peut nécessiter certaines accréditations pour être lu. Les personnes ayant accès à ce document peuvent ou non être informées des identités des autres personnes autorisées. De même qu’un administrateur peut avoir accès à cette liste de droits d’accès sans avoir accès lui-même au contenu.

Une définition de l’adresse pourrait donc être la suivante : une adresse est la combinaison d’un support de transmission et de droits d’accès portant sur l’adresse et sur les différentes composantes des messages dont elle permet la transmission.