Dans ce billet, l’adresse avait été définie comme la combinaison d’un support et de droits d’accès. Seulement ce qu’on entendait par support n’avait pas été bien précisé.

Pour reprendre la terminologie de la théorie de la communication, l’émetteur transmet un message au récepteur par un canal de communication (canal hertzien, canal visuel, canal sonore, canal postal, canal téléphonique…). Ce canal de communication correspond à un espace (spectre de fréquences électromagnétiques ou acoustiques, espace physique, espace des nombres à 10 chiffres,…), et l’adresse définit un emplacement, une localisation dans cet espace (une fréquence particulière, un point géographique, une séquence particulière de 10 chiffres).

Au-delà de cette localisation, la définition de l’adresse passe toujours par la définition de droits d’accès. Quelques exemples qui illustrent la notion d’adresse :

Courrier : le canal postal correspond à un espace normé à deux dimensions (une carte). La localisation de l’adresse est définie par un point de cet espace. Quant aux droits d’accès ils sont définis par la boite aux lettres.

Téléphone : le canal téléphonique correspond (pour la France) à l’espace des nombre à 10 chiffres. La localisation de l’adresse est un point de cet espace, c’est-à-dire un numéro à 10 chiffres. Les droits d’accès sont fixés par la correspondance un-à-un du numéro et de la ligne.

Affiche : l’affiche publicitaire utilise le canal visuel pour communiquer. Ce canal correspond à l’espace physique réel en trois dimensions. La localisation de l’adresse est un point de cet espace à trois dimensions. L’espace visuel est libre d’accès.