MailboxUn message électronique peut être envoyé à de multiples récepteurs. Une première approche est de considérer qu’il s’agit d’un unique message dont les droits d’accès sont limités aux récepteurs autorisés. Cette vision pose cependant trois problèmes en regard du formalisme exposé là (et révisé là):

  • Quelle est l’adresse à laquelle les récepteurs autorisés viennent consulter le message ? L’adresse de l’émetteur ? Certainement pas : cette adresse n’est accesible en réception qu’à son titulaire. De plus une communication unilatérale ne nécessite pas que l’émetteur possède une adresse, le courrier postal en est l’exemple.

  • Les droits d’accès en réception sont-ils attachés à l’adresse ou au message ?

  • Comment expliquer dans ce modèle la différence entre les destinataires en copie simple et les destinataires en copie cachée ?

Pour trouver des réponses à ces questions il faut changer de vision : l’email n’est pas un unique message visible par plusieurs récepteurs mais un ensemble de messages identiques envoyés chacun à un unique destinataire via son adresse email. Pour repondre aux questions posées ci-dessus :

  • Chaque message est envoyé à l’adresse d’un des destinataires.

  • Les droits d’accès sont associés aux adresses des destinataires : une identification est nécessaire pour accéder à un compte de messagerie électronique, mais une fois connécté la lecture des différents messages n’est pas soumise à des droits d’accès supplémentaires (dans le cas général) .

  • L’ensemble des destinataires est la réunion des destinataires en copie simple et des destinataires en copie cachée. Seulement la liste des destinataires en copie simple constitue l’un des éléments du contenu du message. Il n’est donc pas nécessaire d’introduire une différenciation entre ces deux catégories d’interlocuteurs dans les droits d’accès au message : ils reçoivent le même message, mais tous n’ont pas leur adresse qui apparait dans le contenu.

 

Email

 

Broadcast et pluricast

Je donne deux définitions qui n’ont rien d’universel mais s’accorde avec les différents propos tenus sur l’adressage au cours des derniers posts (à noter que j’ai préféré le terme pluricast au terme multicast du fait que ce dernier possède un sens déterminé dans le cadre du routage IP) :

Broadcast : émission vers une adresse choisie par l’émetteur qui en a fixé les droits d’accès en réception

Pluricast : émission vers une adresse choisie par le récepteur. Pour un même contenu plusieurs messages sont envoyés : un à chacune des adresses de réception.

L’unicast est alors un cas particulier de pluricast où il y a un unique récepteur. Selon ces définitions le message électronique est un exemple de pluricast.

On peut cependant lui trouver un montage équivalent en mode broadcast : une adresse internet où le message serait consultable sur identification. Une liste de destinataires, donton souhaiterait qu’ils apparaissent en copie simple s’il s’agissait d’un email, serait incorporée au contenu du message. Il s’agit bien d’un unique message accessible à une adresse unique, et ce montage est strictement équivalent au message électronique tant du point de vue des droits d’accès que du point de vue des données délivrées.

A noter que chaque message nécessiterait une nouvelle adresse internet et qu’il faut pouvoir informer chacun des destinataires de l’adresse internet où les attendent un message. Ce format de communication est adopté par certains services proposant le transfert de pièces volumineuses tels que YouSendIt.com : la pièce est placée à une adresse accessible seulement à ceux ayant reçu un email, c’est-à-dire ceux dont l’adresse email aura été fournie par l’émetteur. On voit ici les possibilités offertes par l’addition des deux modes d’adressage en pluricast et en broadcast.

YouSendIt

Publicités