La lecture de l’essai d’Umberto Eco Le Signe me donne à voir de nombreuses relations entre le sujet des interfaces homme-machine et la sémiotique du signe.

Ainsi le passage dont je vous donne lecture ci-dessous m’évoque les réflexions de ce billet-ci et de celui-là où sont mis en avant les liens entre IHM et transduction de signaux énergétiques. La classification des signes donnée ci-dessous présente aussi des liens avec la (multi-)modalité des interfaces dont il était question dans ce post.

« Sebeok, qui, plus que tout autre, a consacré une attention systématique aux systèmes de signalisation les plus périphériques, a élaboré une classification complexe distinguant les signes selon le canal matériel qui sert à les transmettre : « 

Classification Sebeok