Une communication entre deux individus requiert que chacun utilise une adresse à laquelle envoyer un message à l’autre. La figure suivante l’illustre. Une adresse est définie en rapport d’un canal de communication : le spectre des fréquences électromagnétiques, le spectre des ondes de pressions (dont font partie les ondes sonores),…

 Communication bidirectionnelle

Une communication bidirectionnelle requiert que chacun dispose d’une adresse qui lui soit accessible en réception et qui soit accessible à son interlocuteur en émission. Nos canaux de communication habituels (sonore et visuel) sont libres d’accès en émission et en réception et donc supportent en leur sein les communications bidirectionnelles. Cependant, pour des raisons techniques, légales,… certains canaux, tels que celui des fréquences hertziennes, sont effectivement unidirectionnels. Celui qui n’a pas accès à ce canal doit donc en utiliser un autre pour atteindre son interlocuteur. La situation est équivalente à une communication entre une personne valide et une personne muette : cette dernière peut accéder au canal sonore en réception mais pas en émission, elle doit donc utiliser le canal visuel en faisant usage de la langue des signes.

Du point de vue des usages, internet est un canal qui supporte des communications bidirectionnelles tant en broadcast qu’en pluricast et à longue distance, autant de qualités que ne réunissaient aucun des canaux utilisés auparavant, ce qui l’a amené à être vanté comme « média universel ». Les contraintes à son accès sont économiques (où l’on reparle de la fracture numérique) et culturelles/éducationnelles (problème de la literacy).