A l’origine de la série de billets sur la communication ce post faisant mention des bénéfices attendus d’une communication et des coûts correspondant. L’un des coûts est lié à l’action d’initiation de la communication. Prenons quelques exemples :

  • Lorsque peu de lignes fixes étaient installées, passer un coup de téléphone pouvait nécessiter de se rendre dans une cabine téléphonique.

  • Un ami vous envoie un numéro de téléphone par texto. Soit votre téléphone reconnait qu’il s’agit d’un numéro, vous permet de le sélectionner à l’intérieur du SMS et de l’appeler directement, soit vous devez le mémoriser ou l’écrire, puis le composer. Le coût en temps et en concentration n’est pas le même.

  • Envoyer un message sous forme de texte (email ou texto) à partir d’un clavier à 12 touches d’un téléphone portable est plus couteux en termes d’interactions qu’à partir d’un ordinateur disposant d’un clavier classique.

La réduction du coût de l’initiation consiste donc à faciliter celle-ci, notamment en diminuant le nombre d’étapes nécessaires, ce qui inclut le nombre d’interactions avec la/les interface(s). Cela rejoint un thème développé auparavant : le design d’interaction et dont ce billet applique certains principes pour engager comparaisons des interfaces mobiles.

Une innovation récente me parait illustrer parfaitement les bénéfices produits par une réduction du coût d’initiation d’une communication : il s’agit du click-to-call et autres click-to-IM. Prenons un exemple pas tout à fait réel mais qui devrait l’être dans les mois à venir : je suis à la recherche d’un frigidaire d’occasion; je vais sur un moteur de recherche qui indexe des petites annonces de particuliers microformatées; je clique sur l’un des résultats et me trouve dirigé vers la page personnelle du vendeur. Sur cette page il a pris le soin d’installer un bouton click-to-call qui me permet d’appeler directement vers son mobile (Grand Central et d’autres offrent cette possibilité).

Le premier bénéfice est que le nombre d’actions à entreprendre pour initier l’appel est réduit : un seul clique alors que si vendeur avait fourni son numéro de téléphone mobile, il aurait fallu que j’ouvre Skype ou que je me saisisse de mon portable, puis que j’y entre/compose le numéro et enfin que je clique pour appeler. Cette réduction du coût d’initiation est importante aux yeux des marketeurs et concepteurs de sites marchands : le taux de transformation des prospects en clients est d’autant plus élevé que le coût d’interaction perçu est faible.

Un second bénéfice de ces boutons click-to-call est qu’ils permettent de ne pas révéler son adresse (qu’il s’agisse d’un numéro de téléphone, d’une adresse Skype, ou autre…). Ils permettent de l’encapsuler en fournissant une fonction call(), dans l’esprit de ce qui se fait pour OpenID, voir ce billet-ci et celui-là.