Par l’intermédiaire du flux del.icio.us d’InternetActu alimenté en grande partie par Hubert Guillaud, j’ai pris connaissance du projet Seadragon de Microsoft qui est une interface 2D basée sur le zooming ou, pour employer la terminologie introduite dans un billet précédent (« Spécificité des mondes contigus et continus : adresse et navigation« ), une interface qui fait usage d’une navigation météorique. J’aurais souhaité inclure la vidéo de présentation au TED mais leur lecteur ne semble pas bien s’importer, je vous donne donc le lien, n’hésitez pas à la consulter, la partie sur Seadragon est très courte : 2 minutes au début de la vidéo :

Vidéo de présentation de Seadragon

Des oiseaux de mauvaise augure ne manquent pas de poser les questions du type : et comment je fais pour retrouver une photo en particulier ? etc… J’ai confiance dans le développement de ce type de navigation car, je le disais dans un article sur différentes interfaces innovantes à propos je crois l’humain plus à même de lire une carte qu’un arbre (hiérarchique), et je crois dans le fonctionnement stygmergique (qui se concrétise dans ce cas par un déplacement naturel et continu par association d’idée, d’une idée générale à une idée particulière) qu’une telle interface rend plus accessible.

Après cette forme de navigation et d’organisation de l’information n’est pas amenée à remplacer toutes les autres. Elles sauront trouver une complémentarité. Encore une fois ce seront les pratiques qui en émergent qui seront les juges de paix.